@Informateur- (Communiqué) Dans le cadre du dialogue social engagé entre le Gouvernement et les Partenaires sociaux que sont les Centrales syndicales et les Faîtières, des discussions sont prévues se tenir à Grand- Bassam du Lundi 20 juin 2022 au Mercredi 22 juin 2022. Avec à l’ordre du jour les points suivants:
1- VALIDATION DU BILAN DE LA TRÈVE SOCIALE 2017-2022

2- ADOPTION DE LA MATRICE DES REVENDICATIONS POUR LES PROCHAINES NÉGOCIATIONS SYNDICATS/GOUVERNEMENT

3- ÉLABORATION DU CHRONOGRAMME DES NÉGOCIATIONS

C’est avec stupéfaction que la CES-CI a constaté la non invitation de la CSSP-CI, faîtière dont elle est membre, à ce rendez-vous important où seront débattues des questions engageant l’intérêt de ses nombreux militants et militantes. Avec comme argument que ces discussions ne concerneraient que les Centrales syndicales et Faîtières signataires de la trêve sociale de 2017.

La CES-CI s’indigne de cette volonté délibérée du Gouvernement à aller à un dialogue social non inclusif et s’interroge sur les motivations réelles d’une telle option.

La CES-CI dénonce cette exclusion de la CSSP-CI et invite le Gouvernement à œuvrer effectivement à renforcer la confiance avec les partenaires engagés dans ces discussions en demeurant constant dans ses engagements, car ceci serait le seul gage de la prise en compte des résolutions qui en découleront et une grande avancée pour un front social apaisé.

C’est pourquoi la CES-CI prend à témoin l’opinion nationale et internationale et exige la réparation de cette injustice faite à la CSSP-CI, initiatrice de nombreux points figurant sur la plateforme revendique qui sera débattue et probablement adoptée à Grand- Bassam.

La CES-CI invite ses militants à rester mobilisés et à l’écoute de ses responsables, prêts à défendre vaillamment leurs intérêts car elle ne se reconnaîtra pas dans les résolutions d’un quelconque accord social où sa voix n’aura été entendue et écoutée.

Fait à Abidjan, le 20 juin 2022, le Coordinateur Général National. Gervais KOUSSOU