@Informateur-  Trente-six jours après sa prise de pouvoir par les armes, le capitaine Ibrahim Traoré a effectué son premier déplacement au front le samedi 5 novembre dernier, selon une note du service de communication de la présidence. Une habitude qu’avait prise son prédécesseur, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui allait à la rencontre des soldats affectés sur le théâtre des opérations militaires.

Objectif : porter le réconfort de l’Etat aux hommes du 14e Régiment Interarmes (RIA) de Djibo, victimes d’une attaque terroriste le 24 octobre dernier qui a coûté la vie à 10 soldats.

A(re)lire Attaque de Djibo : Le Capitaine Traoré va-t-il se rendre au chevet des victimes comme le faisait Damiba?

A l’occasion de cette visite-terrain, le président du Faso a félicité les soldats pour le travail abattu et les a encouragés à maintenir le cap de la défense de la patrie. Celui qui a prétexté de problèmes de logistiques et des moyens pour évincer le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba le 30 septembre dernier, reconnait des dysfonctionnements au niveau du fonctionnement du 14e Régiment Interarmes (RIA) de Djibo.

Entre autres dysfonctionnements, on pourrait citer, le non-relèvement des détachements durant de longues périodes, et le manque de renseignement et d’appui. «Cela fait plus de deux (2) ans que certains sont déployés dans ce détachement (…) .On ne peut pas imaginer ce que vous avez vécu durant tout ce temps. Mais vous êtes forts. Cela prouve que vous êtes capables de plus que ce que vous imaginez», a indiqué le président du Faso qui a promis que des corrections seront apportées de manière diligente.

Le Capitaine Ibrahim Traoré a également partagé son optimisme avec les soldats du 14e Régiment Interarmes (RIA) quant à la reconquête de tout le territoire.

Alfred SIRIMA