Le ministre Joel N'Guessan en compagnie de l'ex-maire Fanny

@Informateur- A la faveur de la journée de la paix le 15 novembre 2022, je suis allé à Bouaké rencontrer mes parents et passer un moment avec eux. Cela m’a permis de réunir quelques populations du canton n’dranouan, pour leur parler de développement.

J’en ai profité, avant ma rencontre au village, pour rendre une visite de courtoisie à notre Doyen, l’Ex Maire de Bouaké, le Grand Frère Fanny Ibrahima. Il était heureux de me voir et s’est réjoui de ma visite. Nous avons eu le temps de prendre le petit déjeuner ensembles et de parler de notre parti le RHDP.

Je rappelle que le Grand Frère Fanny Ibrahima fait partie de ceux qui ont lutté au péril de leurs biens et de leurs vies pour que le Rassemblement Des Républicains (RDR) arrive à porter le Président Alassane OUATTARA au pourvoir en 2011 après plus de 15 années de lutte. Il était donc de mon devoir, comme c’est de coutume, de lui rendre visite.

Je voulais savoir comment se portent nos militants, intrépides combattants, des premières heures du RDR et surtout que sont-ils devenus dans la nouvelles ossature RHDP.

Je dois l’avouer, le Doyen Fanny Ibrahima n’est pas du tout content, car il estime que la nouvelle ossature RHDP n’a fait ni la promotion des cadres originels du RDR ni ne les a inclus dans le dispositif actuel du RHDP.

A ses dires, ce sont de nouveaux venus qui occupent les places de choix dans le dispositif politique actuel du RHDP. L’homme Fanny Ibrahima on le connait. Il n’a pas sa langue dans sa poche. Il m’a dit ses vérités comme il l’entend.

Pour lui, il estime que les équipes actuelles qui pilotent le RHDP dans la région du Gbèkè n’ont pas tenu compte de ceux qui ont été les principaux animateurs et artisans de l’avènement du Président Alassane Ouattara au pouvoir.

Il m’a cité plusieurs cas d’autres régions de Côte d’Ivoire ou c’est le même constat. Cet entretien a été très enrichissant pour moi.

Le moment est peut-être venu de corriger ces imperfections qui m’ont été aussi signalées dans les régions du Nzi, du Djuablin, du Gontougou, de l’Agnéby, des Lacs, du Poro et du Bélier, pour ne citer que ces régions par nos intrépides militants de base.

Il n’est pas trop tard. On peut et on doit corriger cela pour éviter des surprises lors des prochaines élections des maires, des sénateurs et des députés.

Le Ministre Joël N’GUESSAN

Membre du Conseil Politique du RHDP