Image d'archives

@informateur- Le chef de l’Etat malien, le colonel Assimi Koïta, a accordé, vendredi, sa grâce avec remise totale des peines aux 49 militaires ivoiriens jugés et condamnés, une semaine plus tôt, par la justice malienne, annonce, dans un communiqué, le gouvernement de transition du Mali.

“Son Excellence, le colonel Assimi Koïta, chef de l’Etat, président de la Transition, a accordé sa grâce avec une remise totale des peines aux 49 ivoiriens condamnés par la justice malienne pour les infractions suivantes : crimes d’attentat et de complot contre le gouvernement, atteinte à la sûreté extérieur de l’Etat, détention, port et transport d’armes et de munitions guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par intimidation ou la terreur’’, précise le gouvernement malien.

Cette mesure de grâce prise en toute ‘’indépendance’’, selon le gouvernement malien, symbolise ‘’le souci’’ du colonel Goïta à ‘’promouvoir la bonne gouvernance dans le cadre de la Refondation du Mali, à travers le respect de l’indépendance de la Justice et la non-ingérence de l’Exécutif dans les affaires judiciaires’’, souligne le communiqué signé du Colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement.Cette décision, faut-il le souligner, est consécutive au ballet diplomatique mené, mercredi, entre Bamako et Abidjan, par le président togolais, Faure Gnassingbé, médiateur dans cette crise entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

Pour rappel, la justice malienne avait condamné, vendredi 30 décembre 2022, à 20 ans de prison les 46 soldats ivoiriens retenus à Bamako depuis le 10 juillet 2022. Par ailleurs, les soldates libérées en septembre pour des raisons ‘’humanitaires’’, avaient quant à elles écopé de la peine de mort par contumace.

Alfred SIRIMA