@informateur- Vingt-quatre heures après les législatives de dimanche, l’opposition a déclaré, lundi , avoir obtenu “une majorité confortable” à l’Assemblée nationale, peu après la revendication de la victoire par la majorité présidentielle des élections législatives au Sénégal.

De fait, dimanche soir, Aminata Touré, tête de liste de la majorité présidentielle, a assuré que cette coalition avait remporté 30 départements sur les 46 que compte le Sénégal et des circonscriptions à l’étranger, malgré la défaite à Dakar, la capitale. “Ceci nous donne incontestablement une majorité à l’Assemblée nationale”, a-t-elle insisté.

Pour l’opposition, qui a suivi avec “stupéfaction” la sortie Mme Touré, la majorité présidentielle “cherche encore une fois à confisquer les suffrages des Sénégalais qui viennent de donner une majorité confortable à l’Assemblée nationale à l’intercoalition Yewwi Wallu “, a rétorqué, lundi dans un communiqué, la principale coalition de l’opposition.

Pas plus que le camp présidentiel, l’opposition ne précise dans son communiqué le nombre de députés obtenus par son camp, ni s’il s’agit d’une majorité relative ou absolue, mais parle de “tendances lourdes tirées des PV (procès verbaux) en notre possession et bien relayées par la presse nationale”.

“Nous tenons à témoin l’opinion nationale et internationale contre toute tentative de manipulation des résultats (…) et nous appelons également tous les Sénégalais à rester debout pour la sécurisation de la victoire du peuple”, souligne le communiqué.

L’opposition affirme vouloir mettre à profit ces élections pour imposer une cohabitation au président Sall, qui espère conserver une large majorité.

Ces élections, à un seul tour, visent à renouveler pour cinq ans les 165 sièges du Parlement monocaméral largement contrôlé par le camp présidentiel.

Macky Sall a promis de nommer un Premier ministre – poste qu’il avait supprimé puis rétabli en décembre 2021 – au sein de la formation victorieuse de ces élections dont les résultats globaux provisoires seront donnés au plus tard vendredi par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV).

Le vote s’est déroulé dimanche dans le calme et sans incident majeur, avec un taux de participation de 47%, selon le ministère de l’Intérieur.

Alfred SIRIMA
avec Africanews