@informateur- La Centrale syndicale (un regroupement d’une trentaine de syndicats) annonce une grêve, mercredi, devant les délégations de Conseil café-cacao sur toute l’étendue du territoire pour réclamer, entre autres, une juste répartition des 17 milliards FCFA octroyés par l’État aux producteurs dans le cadre de la Covid-19.

Le président Seydou Kiébré et le Secrétaire général Thibault Yoro de la Centrale syndicale l’ont annoncé, dans une conférence de presse, à la Maison de la Presse d’Abidjan.

Devant la presse nationale et internationale, ils ont appelé le président de la République, Alassane Ouattara, au secours, pour une gestion transparente de la somme de 17 milliards FCFA.

Les revendications de la Centrale se résument au “paiement intégral des 2 millions forfaits des 17 milliards FCFA de Covid-19 à toutes les coopératives et création d’un Comité tripartite entre le ministère de l’Agriculture, le Conseil Café-Cacao et le Collectif des syndicats agricoles de Côte d’Ivoire pour le suivi et l’évaluation de l’opération de distribution”, a indiqué Thibault Yoro.

Pour étayer le disfonctionnement de la répartition de cette manne financière, M.Yoro a révélé que “sur 753 coopératives éligibles de la délégation de Daloa, seules 268 coopératives ont perçu 2.000.000 FCFA. Et dans la délégation d’Agboville, 39 coopératives sur 174 coopératives éligibles ont pu bénéficier des 2.000.000 F”, a-t-il cité comme preuve.

Aussi, appelle-t-il au “respect de la clé de répartition adoptée en Assemblée générale par les organisations des producteurs café-cacao, 40% coopératives, 35% syndicats et associations, 25% producteurs individuels. De façon unilatérale, le DG du Conseil Café-Cacao se substitue aux OPA des producteurs café-cacao et décide de donner 2 millions aux coopératives, ce que nous acceptés malgré nous, et maintenant en lieu et place des 2 millions,cl c’est 500. 000 F qui sont payés.”

Par ailleurs, la Centrale exige l’audit de la gestion du Conseil Café-Cacao et la rétrocession de la sacherie brousse aux producteurs de café-cacao. ” Il faut auditeur par un cabinet international neutre les deux chaînes de valeur de la commercialisation : intérieure et extérieure”, a ajouté le Secrétaire général Thibault Yoro.

Selon lui, en rusant avec l’intelligence des producteurs , les dirigeants du CCC creusent un gros fossé entre les OPA des producteurs de Café-cacao qui, pourtant, sont les premiers partenaires sûrs.

C’est pour corriger ces dysfonctionnements que la Centrale entend débrayer mercredi prochain jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Pour le Président Kiébré Seydou, c’est un cri de coeur au Président Ouattara. “Nous avons rendu hommage au chef de l’Etat à Yamoussoukro. Mais en dessous de cette célébration, à juste titre, nous souffrons. Que M. Ouattara jette un coup d’oeil sur ce qu’il décide pour les producteurs et la réalité des faits. C’est pourquoi nous l’appellons au secours”, a-t-il insisté.

Geneviève MADINA