Le CGN, Gervais Koussou, entouré de quelques participants lors de la dernière AG (Photo d'Archives)

@Informateur- Dans une déclaration dont nous avons reçu copie, ce mercredi, la Coordination des Enseignants Solidaires du Premier et du Second degré de Côte d’Ivoire (CES-CI) réagit au discours prononcé par le chef de l’État à l’occasion de l’AN 62 de l’indépendance du pays. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration.

La CES-CI, au lendemain du discours du Chef de l’État prononcé à l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de notre pays, a pris connaissance des réponses du Gouvernement aux différentes revendications transversales des Travailleurs de Côte d’Ivoire, dans le cadre du Dialogue Social entamé depuis 2021 avec les cinq Centrales Syndicales et différentes Faîtières.

La CES-CI constate, au regard de ces réponses du Gouvernement, une avancée sensible dans les discussions initiées entre les différentes Entités impliquées.

La CESCI salue fermement cette évolution dans le processus d’amélioration des conditions de vie et de travail des Travailleurs, et exprime au Chef de l’État, au Gouvernement et à tous les acteurs impliqués, sa grande reconnaissance pour tous les efforts consentis, dans un environnement socio- économique difficile, en vue de préserver une accalmie sociale, gage d’un développement inclusif, empreint de plus de justice sociale et de solidarité nationale.

La CES-CI félicite, par conséquent, tous les acteurs impliqués dans ces négociations et encourage leur poursuite afin de parvenir à une prise en compte effective à terme, des points de revendications tout aussi importants restés, pour l’heure, en suspend (relèvement de l’lndice Référentiel de Base, l’adoption du nouveau Statut Général de la Fonction Publique, la garantie des Libertés syndicales, la suppression de l’impôt dénommé ” Contribution Nationale ”.

Et ce, dans un élan plus inclusif en y associant à l’avenir, les autres acteurs – n ont moins importants -ayant été injustement écartés des négociations écoulées au dernier moment.

La CES-CI réitère, toutefois, au Chef de l’État et au Gouvernement, son inébranlable attachement quant à la poursuite du dialogue pour une prise en compte, également, des revendications sectorielles, spécifiques aux Enseignants de Côte d’Ivoire, auxquelles elle continue d’accorder le plus grand intérêt.

Ce sont, entre autres:

– le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens de fin d’année,

– la réparation effective de tous les préjudices subis lors des grèves de 2019-2020,

– le respect des libertés syndicales des Enseignants de Côte d’Ivoire…, etc

La CES-CI réaffirme, par ailleurs, son attachement à une meilleure sécurité des Enseignants sur leurs différents lieux de travail, ainsi que dans leurs différentes localités d’exercice de leur profession.

La CES-CI ne saurait terminer cette adresse sans inviter le Gouvernement à se pencher, avec diligence, sur la situation sociale et économique délétères, alarmantes des ex- Enseignants contractuels, dont la majorité accuse à ce jour huit (08) mois d’impayés de salaire, afin de restaurer leur Dignité de Travailleurs et préserver l’honorabilité de l’Enseignant.

La CES-CI encourage les collègues injustement et excessivement   éprouvés puis leur réitère son indéfectible soutien tout en les félicitant pour leur sens élevé de responsabilité.

Enfin, la CES-CI félicite ses nombreux Militants ainsi que tous les Enseignants de Côte d’Ivoire et les exhorte à rester toujours disciplinés, déterminés et mobilisés pour la poursuite du Combat!

Fait à Abidjan, le 10-08-2022,

Pour le Bureau Exécutif National,

Le Coordinateur Général National

Gervais KOUSSOU