Adama Ouédraogo dit Damiss

@Informateur- Ces dernières semaines, il a publié plus d’une contribution sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. Des analyses dont la pertinence est saluée par des lecteurs et des observateurs. Adama Ouédraogo dit Damiss, puisque c’est de lui qu’il s’agit ne se contente pas de  dresser un diagnostic, il  propose surtout des pistes de solutions. Mais qui est Damiss ?

Journaliste et Directeur de publication du journal d’investigation “Le Dossier”, Adama Ouédraogo dit Damiss fait partie des auteurs burkinabè à suivre avec, déjà, deux ouvrages à son actif. Ce diplômé en communication et journalisme de l’Université de Ouagadougou qui enseigne,  également, la communication des entreprises et des organisations dans divers écoles et instituts d’enseignement supérieur privé, a fait ses armes au quotidien d’informations générales “L’Observateur Paalga”, en qualité de chef du service politique.

Auteur de «Blaise Compaoré: de l’ascension à la descension», sa première œuvre littéraire, Damiss, comme l’appellent ses proches, passe au scanner les 27 ans du long règne du Président Blaise Compaoré. Du leadership de l’ex-Chef d’Etat burkinabè dans la sous-région et sur le continent à la stabilité du pays en passant par les supposés crimes de sang, les soupçons d’enrichissement illicite… et le soulèvent populaire qui l’a emporté, le livre d’Adama Ouédraogo met en lumière les bons et mauvais points de l’exilé d’Abidjan. Mêmes François, le cadet de Blaise et feu Assimi Kouanda, l’ex-directeur de Cabinet du président déchu n’échappent pas aux coups de boutoir du journaliste-écrivain.

A(re)lire Burkina : «L’atmosphère au sein de notre armée est nauséabonde» (Opinion)

En dépit de cet ouvrage acerbe contre l’ex-régime, le pouvoir actuel tient à l’œil, le patron de presse qu’il soupçonne de manœuvrer pour l’ex-régime. Accusé de complicité de coup d’Etat le 16 septembre 2015,  Adama Ouédraogo est condamné à cinq ans de prison  par le tribunal militaire qui lui reprochait d’avoir écrit ou contribué à la rédaction du discours de  proclamation de la prise de pouvoir du général Gilbert Diendéré. 

A(re)lire Lutte contre le terrorisme: Ce que l’histoire nous enseigne

De sa cellule, Damiss a engagé un combat pour obtenir sa libération pour des raisons de santé. Hommes politiques, société civile, tous se sont mobilisés pour exiger sa libération afin qu’il puisse bénéficier de soins appropriés dans les conditions les meilleures. En mai 2021, Damiss bénéficie d’une mise en liberté provisoire. Dans l’attente du procès en appel.

Toutefois, depuis son lieu de détention, Damiss écrit «Le chemin de croix d’un prisonnier politique», son deuxième livre qui, dénonce évidemment, le procès qui l’a conduit à la condamnation inique, selon lui. Avant cette 2éme  publication, faut-il le préciser, le journaliste a édité un document intitulé : «Procès du coup d’Etat de 2015 : la plaidoirie qui acquitte le général Gilbert Diendéré devant le tribunal de l’histoire».

Depuis sa sortie de prison, force est de constater que les déboires judiciaires de Adama Ouédraogo n’ont en rien altéré sa plume. Patriote, l’homme apporte sa modeste contribution, depuis lors, à la lutte contre le terrorisme qui menace la stabilité de son pays, le Burkina Faso.

Jean François FALL