@informateur- La Coopérative simplifiée Krihiri de Basséhoa a tenu, ce vendredi 13 janvier 2022, une assemblée générale extraordinaire à son siège à Basséhoa dans la Sous-préfecture de Guibéroua.

Un seul point était à l’ordre du jour de cette rencontre, la situation financière de la Coopérative après le braquage de 237.500.000 FCFA qu’elle a subi le 17 novembre 2022. Quelles solutions adoptées en vue de surmonter la perte d’autant d’argent appartenant aux coopérateurs?

La pilule a été difficile à avaler quand le Pca Clément Kaboré a officiellement annoncé le braquage de la Coopérative mais également l’arrestation des auteurs le 26 decembre 2022 par la police criminelle. L’émoi se lisait sur les visages, les gorges étaient chaudes et des participants ont exprimé tour à tour leur indignation en des mots parfois crus.

Mais au final, il fallait décider. La Coopérative doit-elle continuer ses activités ou mettre la clé sous le paillasson? A cette interrogation, trois idées ont été émises par les coopérateurs. Les uns ont suggéré que la Coopérative contracte un prêt pour rembourser l’argent, d’autres ont proposé que la prime de certification serve au remboursement quand d’autres encore ont proposé une cotisation exceptionnelle pour faire face à la situation. La prime étant, faut-il le rappeler, une ristourne qui encourage la solidarité et la durabilité.

Au terme de 3 heures d’horloge de débat, l’assemblée a voté à l’unanimité de renoncer à leurs primes afin que le Conseil d’administration s’en serve pour rembourser les pertes engendrées par le braquage. Un bel exemple de solidarité des membres de la Coopérative Krihiri qui démontre ainsi qu’ils sont une famille qui sait partager les mêmes joies et les mêmes peines.

Telle est la quintessence de l’assemblée générale de ce vendredi 13 janvier qui a vu la présence de M.Tano Aka, Senior programme officer à Fairtrade et du chef de tribu de Krihiri, Lilili Antoine.

Source aspcacc.ci