@Informateur- Après avoir tenu militairement en échec l’ancien gouvernement et ses alliés occidentaux, les talibans afghans qui ont désormais la gestion du pays depuis août 2021, font face à une grave crise humanitaire et sanitaire.

Baní par la communauté internationale, le gouvernement afghan a dû faire face à d’énormes difficultés faute de ressources financières. Des difficultés qui se complexifient au fil des jours avec une crise humanitaire et sanitaire qui frappe plus de 22 millions de personnes.

Alors que l’ONU estime l’aide nécessaire pour ce pays à cinq milliards de dollars, les Etats-Unis ont promis une enveloppe de 300 millions de dollars pour faire face aux besoins pressants. L’objectif étant d’éviter au pays de sombrer.

Conscient de l’hostilité de la communauté internationale, le gouvernement afghan est depuis lors en quête de reconnaissance. Le Premier ministre, Mohammad Hassan Akhund, a exhorté ce mercredi 19 janvier les pays musulmans à reconnaitre son gouvernement. «J’appelle les pays musulmans à se montrer précurseurs et à nous reconnaître officiellement. J’espère que nous serons ensuite capables de nous développer rapidement», rapporte l’AFP.

Alfred SIRIMA